Compte rendu de l’atelier diagnostic du sol

Bilan du diagnostic par les plantes rédigé à partir  de notes de l’atelier et du rapport de May Granier (« Examen de la végétation naturelle ou anthropique et essai diagnostique biologique. »)

La période estivale étant bien avancée au niveau des végétaux, une trentaine de plantes ont seulement pu être reconnues. Il s’agit en majorité de plantes messicoles (plantes annuelles à germination préférentiellement hivernales habitant dans les moissons).  

On peut les répartir en :

a) Indifférentes à la catégorie ou qualité des sols

b) Avec affinité pour un sol argileux et humide

c) Avec affinité pour un sol calcaire

d) Plantes des sols pauvres et/ou déstructurés

e) Plantes améliorantes

f) Plantes envahissantes et/ou toxiques

Certaines participent à plusieurs catégories !

Une remarque préalable : la majorité des plantes reconnues sont basophiles, c’est-à-dire qu’elles se développent dans un sol ayant un PH supérieur à 7. Je crois qu’on peut l’estimer voisin de 9 en raison de la population végétale identifiée.

a)    Les plantes indifférentes à la valeur du sol :

L’orge des rats, Hordeum muranum

Les mourons :

  • Mouron des champs ou Anagalis Arvensis
  • Anagalis arvensis azurea
  • Anagalis Foemina : Plante médicinale antidépresseur, mais toxique pour les petits mammifères

Les chardons : une immense population dont beaucoup sont utiles

  • Chardons des champs ou circus arvensis : en tunisien Hamrit Irass
  • Carduus Defloratus famille des artichauts bock (pas de photos)
  • Scolymus Hispanicus dont la tige est comestible

Les liserons :

  • Liseron ou Convolvulus arvensis : Plante médicinale et attrape ravageurs (papillons), en tunisien Laoueyan

Le gazon Bermudagrass ou Cynodon Dactylon

b)    Les plantes se développant dans un terrain riche en argile (+ de 30%) et humide

Le ray grass ou Ivraie multifleurs, ou lolium multiflora : Une graminée qui est un excellent fourrage et qui restructure le sol

Les Sonchus :

Ce sont des genres de pissenlits, il en existe plusieurs sortes sur les terrains. Petite menthe sauvage ou menthe poivrée ou Mentha piperata ou fliou en arabe tunisien : plante vivace à rhizome (racines rampantes qui portent plusieurs plants simultanément). C’est la plante de terrains argileux qui ont été labourés : elle aime le sol aéré. C’est une excellente plante médicinale, la base des huiles essentielles de menthe.

La vipérine  Echium vulgare : Vipérine commune, plante mellifère (très riche en nectar et durant plusieurs mois) et médicinale : Bounaghar (1 ha de vipérine = 400 kg de miel) Elle contient un alcaloïde en dose infinitésimale analogue au curare au venin de serpent. Utiliser pour calmer la toux.

Le pourpier doré ou p’hraila

Pourpier, cru, feuilles Table de composition nutritionnelle3 Ciqual 2008 (valeur nutritive pour 100 g)

eau : 93,9 g

cendres totales : g

fibres : 0,9 g

valeur énergétique : 76,8 kJ

protéines : 1,3 g

lipides : 0,1 g

glucides : 3 g

sucres simples : 2,9 g

oligo-éléments

potassium : 494 mg

magnésium : 68 mg

phosphore : 44 mg

calcium : 65 mg

sodium : 45 mg

cuivre : 0,11 mg

fer : 1,99 mg

sélénium : 0,9 μg

vitamines

vitamine C : 21 mg

vitamine B1 : 40 μg

vitamine B2 : 110 μg

vitamine B3 : 480 μg

vitamine B5 : 0 μg

vitamine B6 : 70 μg

vitamine B9 : 12 μg

vitamine B12 : 0 μg

Le Xanthium italicum, ou lampourde d’Italie, plante invasive originaires d’Amérique du Sud. Une plante qui aime les nitrates

La Chicorée sauvage ou Cicorium Intybus. Encore une plante des terrains compactés, mais c’est une plante médicinale et très nutritive. Elle est à l’origine de toutes les « chicorées » : endives, scaroles, frisée. C’est aussi la chicorée du café , etc

Pour terminer avec cette catégorie de plantes, nous avons également aperçu des aromes sauvages, une épilobe, des cardères, des bourraches, luzernes annuelles (2) et des fétuques (graminées)

c)    Les plantes préférant le calcaire

  • les scabieuses
  • les centaurées
  • les coquelicots
  • le mélilot
  • les matricaires ou chamomille ou leucanthémum

d)    les plantes des sols pauvres , avec peu ou pas d’humus

  • Les millepertuis. Millepertuis ou Hypéricum crispum ou Rh’mra en arabe Tunisien Hamra. Trois variétés au moins existent en Tunisie : Hypéricum perforatum H. Crispum et H. officinalis.
  • les coquelicots
  • Les carottes sauvages
  • Les scabieuses
  • Les scabieuses la scabieuse des champs ou Knautia arvensis plante médicinale
  • Les centaurées : Centaurea uniflora et Centaurea aspera
  • L’orge des rats
  • Différents chiendents

e)    les plantes améliorantes

  • Luzernes
  • Trèfles (trèfle d’Alexandrie ou Bersim et trèfle sauvage)
  • Ray grass
  • Petite moutarde
  • La petite menthe

f)    les plantes envahissantes

L’arum sauvage et le millepertuis (deux plantes toxiques), le ray grass, le xanthium , le cynodon dactylon et tous les chiendents.

L’acacia paradoxa ou bien l’acacia eburnea, mais tous deux sont mellifères, défensifs et produisent de l’azote.

Laiteron ou Sonchus oleacerus, plante comestible spécialisée dans les terrains humides

Il existe sur le terrain au moins trois sortes de sonchus visibles actuellement ou tifef

Renouée des oiseaux ou trainasse ou Polygonum aviculare, une plante tous terrains, mais de préférence très durs et compacts.

Senecio leucanthémifolius, ou crassifolius ou khraa djej (arabe tunisien)

Arum sauvage ou Arum Italicum, plante invasive des terrains humides. Plante médicinale très toxique, mais le tubercule peut être consommé après cuisson à plusieurs eaux.

Luzerne annuelle ou Burr médic ou Medicago polymorpha

Conclusions du diagnostic : Compte tenu de cette petite population très saisonnière et de l’observation visuelle, on peut déjà constater que les sols de la ferme sont fortement argileux, humides, rétractiles, profonds (présence du ray grass, bon développement des roseaux et des acacias, des casuarina, du bersim) et contiennent des calcaires (luzernes, scabieuses, mélilot etc.). Seule une analyse physico-chimique permettrait d’en savoir plus.

Ils sont également pauvres en humus ou matière organique vivante, comme le prouvent divers indices :

  • Présence des millepertuis et des coquelicots
  • Faible développement des graminées (c’est normalement leur saison) et des carottes sauvages
  • Les plantes présentes qui sont toutes assez chétives, mais ce peut être du à la pâture.

Ils sont facilement compactés (présence des scabieuses, petits chardons, petite carotte sauvage, matricaires, renouée des oiseaux et chicorée sauvage)

Mais la présence de plantes avides de nitrates (chardons, mauves, sonchus, chicorée sauvage, seneçons, xanthium) laissent penser que le sol contient soit un reste d’azote venu des cultures précédentes, soit des azotobacters libres (bactéries qui sont capables de capter l’azote atmosphérique directement). Les deux hypothèses sont probablement vraies à niveau différents.

Suggestions : Il faudra poursuivre l’étude de la flore spontanée sur ce terrain, surtout en hiver et avril pour vérifier les potentialités de ce sol. Dès à présent, mieux vaudrait éviter les labours profonds mais utiliser plutôt les cultivateurs à dents et envisager des cultures à étages : une culture d’arbres , avec deux cultures dans les intercalaires (pratique de la culture dérobée : une céréale+une légumineuse). Comme céréales, choisir un triticale plutôt que l’orge ou l’avoine et semer simultanément une luzerne ou des Médics ou des vesces ou faire un mélange ray grass /luzerne. (Peut être Inoculer en mycorhizes) Peut-être faudrait-il faire un petit essai pour chaque option. Pour luzerne et vesces, l’inoculation n’est pas nécessaire. Pour les arbres, il faut choisir des espèces aimant l’argile ou indifférents au terrain : pommiers, poiriers, amandiers, des arbres fourragers comme la leucaena  ou des arbustes tel les verveines.Mais la priorité serait de faire du compost et de le mettre à la surface de sol dès la fin de l’été, en attendant il faut pailler les arbres qui existent pour éviter la fissure de l’argile qui déchire les racines.

Association Tunisienne de Permaculture

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s